Qui ?

Qui ?

Qui suis je ?

Qui ? Qui suis-je pour créer un site comme ekayana.fr ?

Honnêtement, un quidam !

Je ne suis pas un spécialiste et encore moins un érudit. Je suis simplement un passionné qui avec le temps a pu accumuler et comprendre un tant soit peu un savoir transmis depuis de nombreuses générations et a essayé de développer une approche personnelle se situant au carrefour de la tradition et du séculier.

Je ne suis pas très différent de beaucoup qui tiennent à peu près ce discours (tradition et modernité), et le fait que nous soyons nombreux me rassure car la pluralité est souvent un gage d’ouverture et de découvertes.

Je transmets donc ce que je sais ou crois savoir, ce que j’ai compris ou cru comprendre et j’essaie de pratiquer les arts que l’on m’a transmis généreusement, pour aider l’être humain en essayant d’avoir la même générosité.

Parcours et professeurs

J’ai étudié depuis longtemps la spiritualité asiatique (indienne, tibétaine, chinoise, japonaise…), mon approche de prédilection a été et reste, depuis plus de 30 ans, le Bouddhisme dans ses différentes formes classiques : Théravada, Chan (Zen) et Tibétain. C’est d’ailleurs de ces traditions qu’est issu le nom du site : ekayana, qui signifie en sanscrit “véhicule unique” et qui symbolise l’enseignement ultime du Bouddha Sakyamuni, au-delà des querelles de véhicules (hinayana, mahayana, vajrayana, sahajayana…).

Parallèlement je me suis intéressé de près depuis le début au Taoïsme (moins au Confucianisme), en lisant et relisant Tao To King de Lao Tseu et en essayant de pratiquer le Yi Jing dans ma lointaine jeunesse.

Mais c’est bien au sein du Bouddhisme que mon parcours s’est réalisé dans sa plus grande part et notamment dans la lignée tibétaine Changpa Kagyu. J’ai étudié longtemps au centre kagyupa du Château de Plaige (feu Kagyu Ling) mais plus particulièrement et encore maintenant avec les instructions de Lama Shérab Namdreul qui a créé l’ermitage Yogi Ling près de Moulin dans le centre de la France.

Lama Shérab Namdreul est un Lama indépendant de toute allégeance spirituelle (il ne dépend d’aucun centre), c’est un Lama free-lance comme il aime le signaler. Son approche détendue et pleine d’humour alliant l’analyse intellectuelle aiguisée et l’absorption contemplative est d’une grande profondeur. C’est mon ami spirituel, mon professeur et mon instructeur de méditation dans la tradition Sahaja Mahamudra.

Mon intérêt pour le Taoïsme s’est redéveloppé surtout à partir de 2013 avec la rencontre du Kung Fu à l’école Lishan à Caen sous l’égide d’Hérald Logue.

J’ai quitté cette école au bout de 3 ans pour une approche moins martiale, plus énergétique et j’ai pu rencontrer celui qui reste mon professeur de Tao Yin et de Kung Fu, Jean-Michel Boscher avec qui je pratique maintenant, au sein de son association Tao-Yin Ouistreham.

J’étudie aussi avec lui l’ECM, l’Énergétique Chinoise Manuelle (la Médecine Chinoise par accu pression si vous préférez).

En marge de ces apprentissages, j’ai découvert l’astrologie chinoise et plus particulièrement l’art du BaZi, les 8 mots. Les enseignements à ce sujet sont assez rares car on trouve souvent un grand mélange des genres quelques fois teinté de courants new age. J’ai presque abandonné quelques mois pendant lesquels j’ai étudié ardemment la Géomancie en compagnie épistolaire de Stéphane Monnot-Boudrant.

Mais avec le temps, j’ai pu étudier tous les ouvrages sur le BaZi que j’ai trouvé en langue française (oui, je ne lis pas l’anglais, gros fainéant que je suis) et j’ai pu faire le tri dans ces différents courants et traditions qui se mélangent en occident.

Puis j’ai trouvé l’enseignement à distance de Maître Adrien Silvertone et son école Ming Li Academy.

J’ai tout repris à zéro et j’ai été formé et diplômé par Adrien Silverstone en BaZi classique et continue de suivre son enseignement notamment en Mang Pai BaZi, l’école des moines aveugles qui est un BaZi avancé, orienté divination et qui est resté longtemps secret, donc extrêmement rare encore. J’étudie aussi avec lui le Yi Jing Taoïste. Il a beaucoup à transmettre, il est loin d’être débarrassé de moi 🙂

Depuis près de deux ans maintenant (nous sommes, au moment où j’écris ces lignes, en juillet 2021), je pratique l’art du BaZi pour ceux qui m’en font la demande. Les retours que l’on me fait sont si positifs que j’ai décidé de communiquer et de proposer mes services un peu plus largement.

On m’a demandé aussi d’enseigner et j’ai alors travaillé pendant 1 an à construire une approche pédagogique qui me semble adaptée à notre époque et notre lieu de vie. Là aussi les retours des étudiants sont très motivants.

Tout ceci est la raison d’être du site ekayana.fr.

Mon approche du BaZi est plus orientée vers le Bouddhisme que vers la philosophie Taoïste. Les chinois font avec les deux traditions depuis plus d’un millénaire et leur approche est très riche d’enseignement.

Mais la question pour moi n’est pas de faire exactement “comme” des chinois (que je ne suis pas), mais de faire “avec” ce que les chinois anciens nous ont transmis, en en comprenant les fondements universels et en les appliquant à notre vie d’ici et maintenant.

ekayana.fr

Ekayana, comme je l’indiquais plus haut, c’est le véhicule unique. Une philosophie qui fait fi des querelles de clochers, qui va à l’essentiel afin d’approcher l’universel, ce qui nous relie.

Au-delà du BaZi, c’est l’objectif de ce site : nous relier.

Le but est qu’il s’étoffe au fur et à mesure du temps de nouvelles parties comme le Yi Jing, la méditation bouddhique du Mahamoudra, l’ECM…

Le blog se complètera aussi de plus en plus et nous pourrons surement échanger un peu par ce biais.

C’est une aventure qui débute, peut être ferons nous un bout de chemin ensemble.

“La lucidité pour seul moyen, la bienveillance pour seul remède”.

Phrase de Lama Shérab Namdreul à qui je dédie ce projet Ekayana.

Contact

Si vous avez besoin de me contacter n’hésitez pas à m’appeler au 06 31 04 42 11 ou en utilisant le formulaire ci-dessous.